Choisir entre le déambulateur et la canne pour votre mobilité

La mobilité doit rester une possibilité pour les personnes qui ont du mal à se déplacer soit à cause de l’âge, soit à cause d’une maladie. Pour ce faire, le mieux est de s’aider d’équipements spéciaux tels que le déambulateur ou encore la canne, deux options entre lesquelles il est souvent compliqué de faire le bon choix.

On vous donne ici les pistes pour choisir entre le déambulateur et la canne.

Le choix de la canne

La canne est l’option qui correspond le mieux aux personnes valides dont le problème se trouve plutôt au niveau de l’équilibre et non des mouvements en soi lorsqu’il s’agit de se déplacer.

La poignée de cet équipement est souvent aménagée de telle sorte que l’appui soit optimal, s’agissant d’une canne assez classique. La canne convient aussi pour soulager les maux de dos ainsi que les membres inférieurs lorsque l’utilisateur est en position debout.

La canne est par contre à proscrire lorsque la démarche de l’utilisateur démontre une certaine fragilité. En effet, cet équipement requiert un minimum de capacité à se maintenir suivant une certaine position à moins que l’on opte pour un modèle de canne plus moderne qui aura été conçu pour être facilement maniable et pour apporter un confort supplémentaire.

La canne pliante, la canne tripode ou encore la canne trépied appartiennent à cette catégorie de cannes nouvelle génération.

L’option du déambulateur

Le déambulateur, contrairement à la canne, se présente comme un cadre doté de quatre pieds et sur lequel l’utilisateur peut s’appuyer. Il se destine aux personnes dont l’invalidité est plus importante ainsi qu’aux patients en rééducation qui réapprennent donc à marcher.

Lorsque la canne devient inutile à cause du degré important d’instabilité, le déambulateur s’avère alors être une option obligatoire. L’appui est ici plus solide et les efforts à mettre en œuvre pour garder la station debout, amoindris.

Dans tous les cas, le déambulateur est l’équipement adéquat lorsqu’on ne veut pas lésiner sur la sécurité et le confort de l’utilisateur.

Par contre, le modèle choisi doit tenir compte de l’espace dans lequel l’utilisateur va évoluer. En effet, il peut parfois être encombrant.

Encore une fois, il existe des modèles simples comme on peut opter pour des déambulateurs plus élaborés munis de roulettes ou réglables en hauteur, dotés de supports pour les avant-bras ou encore pliables…

Pour finir, quel que soit votre choix, ces appareils qui soutiennent à la marche sont à privilégier dès lors que l’on veut maintenir une certaine autonomie malgré les difficultés physiques et que l’on désire continuer à faire des exercices au quotidien pour garder les muscles actifs.